Ce qu’il faut savoir sur l’isolation du plancher des combles

<p>Il est question <strong>d’isoler le plancher de vos combles</strong> ? Eh bien, votre choix d’isolation dépendra en premier du type de plancher et en second de l’utilisation de ce plancher, ainsi, divers matériaux s’offrent à vous. </p><p>Il sera aussi question de procéder à une isolation des planchers soit par-dessous, soit par-dessus, appréciée en cas de rénovation, en plus d’être une <strong>méthode facile à mettre en œuvre,</strong> hautement efficace, et n’affectant pas les dimensions sous le plafond.</p><h2>Le choix des isolants pour le plancher des combles</h2><p><strong>En panneaux souples, semi-rigides, rigides, ou en flocons</strong>, les matériaux isolants peuvent présenter différentes formes, natures et raideurs : </p><h3>Différentes natures pour les isolants des planchers des combles </h3><p>Le matériau d’isolation <strong>dépendra de l’usage</strong> du plancher de vos combles :</p><ul><li><p>Les isolants écologiques biosourcés (animaux ou végétaux) : le chanvre, les plumes, liège, laine de mouton, laine de coton ;</p></li><li>Les isolants synthétiques : polystyrène ;</li><li><p>Les isolants minces de faible épaisseur : ils sont formés d’un film réflecteur additionné d’un séparateur pour une meilleure isolation ;</p></li><li><p>Les isolants minéraux : la laine de roche populaire pour avoir d’excellentes capacités d’isolation phonique et thermique.</p></li></ul><h3>Les différentes formes et raideurs des isolants des planchers</h3><p>Les fabricants proposent : </p><ul><li><p>Les panneaux semi-rigides : simple de pose à couvrir d’un support, en cas de plancher circulable, il faudra prévoir 2 cm de plus que l’espace prévu, exemple : la laine de roche, le chanvre, la laine de mouton, etc. ;</p></li><li><p>Les panneaux rigides à placer en cas de plancher lourd, prenez les petits de 2 cm que l’espace prévu, car une mousse polyuréthane sera insufflé soit entre les plaques, soit entre les plaques et les gites pour assurer une meilleure isolation. Exemple : le liège, la mousse de polyuréthane ;</p></li><li><p>Les panneaux souples : les plus simples de pose contrairement aux deux précédents, ils sont destinés à une pose sur des planchers non circulables ;</p></li><li><p>Les flocons : tels que les flocons de laine minérale ou les granulés de perlite, les flocons sont à installer en vrac sur un plancher non destiné à l’usage, ils recouvriront parfaitement toute la surface.</p></li></ul><p>N’oubliez pas d’<strong>isoler la trappe,</strong> également avec le bon matériau isolant additionné d’un joint en mousse synthétique pour le tour.</p><h2>Comment isoler le plancher des combles aménagés ? </h2><p>En cas de plancher lourd, fait de terre cuite ou de béton, l’artisan optera pour la pose des <strong>panneaux rigides </strong>de dimensions légèrement plus petites que leurs espaces de pose, car le vide laissé sera à combler par injection de mousse polyuréthane. </p><p>Cependant, l’utilisation des <strong>panneaux semi-rigides</strong> pour isoler des planchers circulables est pareillement envisageable, toutefois, ils sont à recouvrir impérativement avec un support qui viendra absorber les déplacements. Cette fois-ci, contrairement aux panneaux rigides, il faudra prévoir des panneaux de dimensions légèrement plus grandes pour <strong>assurer un bon maintien entre les gites.</strong> L’isolant pourra être placé directement à même le sol ou bien surélever. En tout cas, n’oubliez pas d’<strong>apporter un isolant d’étanchéit</strong><strong>é</strong> entre le plancher et l’isolant.</p><h2>Comment isoler le plancher des combles perdus non circulables ? </h2><p>En cas de plancher non circulable, <strong>les flocons soufflés</strong> et les <strong>panneaux souples</strong> sont préconisés. Matériau plus cher certes, mais le soufflage, au contact du sol facilitera grandement la tâche et le travail sera fini en moins d’une demi-journée. </p><p>En plus, les flocons pourront se faufiler facilement dans les moindres recoins, formant <strong>une couche étanche</strong> et supprimant de ce fait tous les ponts thermiques. L’alternative moins couteuse, mais aussi moins efficace est la pose d<strong>’isolants souples.</strong></p><h2>Quelle technique d’isolation pour le plancher des combles ?</h2><p><strong>Trois méthodes d’isolation</strong> de plancher s’offrent à vous et votre choix devra se faire selon la configuration du plancher, des combles et votre projet d’isolation.</p><h3>Isolation du plancher par le bas</h3><p>Cette méthode se fait pour un plancher parfaitement sec, en <strong>plaçant la matière isolante au plafond de la pièce inférieur</strong><strong>e, </strong>par :</p><ul><li>Pose d’un plafond tendu : revêtement de plafond fait de film PVC ;</li><li>Pose d’un plafond tendu : installation d’un faux plafond.</li></ul><h3>Isolation du plancher par la structure</h3><p>Dans le cas d’un plancher sain et muni d’une ossature, l’isolation se fait par la<strong> pose d’un isolant souple</strong> (matelas de laine minérale).</p><h3>Isolation du plancher par le haut</h3><p>C’est l’alternative quand l’isolation par le bas n’est pas possible, ou dans l’isolation d’un plancher de <strong>combles non aménageables.</strong></p>

Découvrir aussi  Travaux : techniques pour l'isolation thermique