Métier de diagnostiqueur immobilier : associer immobilier et performance énergétique !

Nous vous proposons dans cet article de découvrir le métier de diagnostiqueur immobilier, ce spécialiste qui effectue les contrôles nécessaires lors de la vente ou de la location d’un bien, ou encore avant la réalisation de travaux. Plus qu’un simple technicien en bâtiment, le diagnostiqueur joue un rôle concret dans l’évolution des constructions et des performances énergétiques des logements.

Quelles sont les appellations qui recouvrent le métier de diagnostiqueur immobilier ?

Connaître les différents synonymes d’un métier ou d’un poste est toujours utile lorsque l’on recherche un emploi sur un site tel que Pôle Emploi ou dans les petites annonces des pages emploi.

Parmi les synonymes de « diagnostiqueur immobilier », on peut noter les appellations « technicien chargé de diagnostics immobiliers », « technicien diagnostiqueur en immobilier », « technicien contrôle immobilier » mais aussi, de façon plus générale, « technicien en bâtiment ».

À quel salaire peut-on prétendre en tant que diagnostiqueur immobilier ?

Le métier de diagnostiqueur s’exerce aussi bien en indépendant que dans le cadre d’une entreprise, en tant que salarié.

Si dans le cas d’un diagnostiqueur indépendant, le salaire dépendra de la quantité et de la nature des diagnostics réalisés, dans le cas d’un diagnostiqueur salarié, la hauteur du salaire dépendra de son expérience et de son ancienneté.

En début de carrière, un diagnostiqueur peut prétendre à un salaire compris entre 1 700 € et 2 000 € bruts par mois, salaire qui peut monter jusqu’à 3 000 € en fin de carrière.

Au-delà du salaire, être employé par une entreprise de diagnostic immobilier permet de bénéficier d’avantages matériels : voiture de fonction, téléphone professionnel, équipement fourni, renouvellement des certifications à la charge de l’employeur…

Pourquoi exercer le métier de diagnostiqueur immobilier et comment commencer ?

La nature même du métier de diagnostiqueur immobilier rend le travail réalisé intéressant : varié, technique et suivant la législation en constante évolution, c’est un métier attractif et prenant.

La diversité des biens et le contact avec le public poussent le diagnostiqueur à se renseigner et à s’adapter, faisant du métier de diagnostiqueur immobilier une profession dynamique et évolutive. De même, les opportunités d’évolution et de formation disponibles tout au long de la carrière font de ce métier une voie attrayante.

Enfin, avec des réglementations s’adaptant aux enjeux environnementaux modernes, le diagnostiqueur immobilier participe activement à la modernisation du bâtiment. En effet, lors des comptes-rendus qu’il établit, le diagnostiqueur immobilier peut suggérer des pistes pour améliorer la performance des bâtiments en incitant ses clients à entreprendre des travaux d’optimisation énergétique ou à choisir d’autres sources d’énergie. En ce sens le diagnostiqueur immobilier est un des acteurs principaux du bâtiment de demain.

Pour exercer le métier de diagnostiqueur, il convient de trouver un centre de formation proposant une formation de diagnostiqueur immobilier. Une fois la formation suivie, le futur diagnostiqueur peut postuler aux offres d’emploi disponibles dans le secteur de l’immobilier ou s’installer en tant qu’indépendant.

Quel profil faut-il avoir pour devenir diagnostiqueur immobilier ?

Le métier de diagnostiqueur immobilier conviendra à différents types de profil, mais il est recommandé de bien lire la métier de la profession pour s’assurer de faire preuve des qualités nécessaires à une carrière de diagnostiqueur réussie.

Découvrir aussi  Comment lire un DPE ?

Selon votre expérience et votre parcours, vous disposerez d’avantages qui pourront vous faciliter l’intégration dans le domaine du diagnostic immobilier : un intérêt pour les nouvelles techniques de construction respectueuses de l’environnement sera un plus. Un naturel curieux et intéressé donnera envie au diagnostiqueur de se tenir à jour non seulement au niveau de la législation, mais aussi de l’évolution du secteur d’un point de vue écologique et environnemental.

Sur le terrain, un bon sens de l’observation et de l’analyse devra devenir une seconde nature. Le contact avec les clients faisant partie du « terrain », un bon sens du relationnel et une attitude pédagogique sera également appréciée. En effet, outre les résultats des différents diagnostics, le diagnostiqueur pourra être amené à expliquer les avantages de certaines sources énergétiques plus écologiques ou plus économiques et devra pouvoir se faire facilement comprendre des clients les moins informés.

Dans le diagnostic immobilier, l’impartialité et la neutralité sont de mises : le diagnostiqueur immobilier effectue son travail d’après la réglementation en vigueur et dans l’intérêt du public afin de garantir la sécurité des biens et des personnes.

Enfin, autonomie, rigueur, ponctualité et discrétion seront particulièrement appréciées, aussi bien par les clients que par les autres acteurs du processus immobilier.

Quelles études et quelle formation suivre pour devenir diagnostiqueur immobilier ?

Pour exercer le métier de diagnostiqueur immobilier, il convient de suivre une formation théorique et pratique dispensée par un centre de formation agréé. Certains diagnostics nécessitant des prérequis, il est souhaitable d’avoir un BTS bâtiment, un BTS professions immobilières, un DUT génie civil ou un autre diplôme dans le BTP…

Le diagnostic immobilier est englobe différents types de diagnostics constituant le DDT, Dossier de diagnostic technique :

  • Amiante
  • Diagnostic DPE
  • Termites
  • Plomb
  • Gaz
  • Électricité
  • Carrez
  • Amiante Sous Section 4

En trois mois environ il est possible d’obtenir les certifications nécessaires à la réalisation d’un DDT complet. Délivrées par le Cofrac (Comité français d’accréditations), ces certifications payantes sont alors à renouveler tous les 5 ans.

Quels types de missions réalise un diagnostiqueur immobilier?

Au-delà des contrôles obligatoires qu’il effectue selon les réglementations et la législation en vigueur, le diagnostiqueur immobilier permet aux futurs acquéreurs ou locataires de se faire une idée précise de l’état d’un bien immobilier.

Rapports de diagnostics, recommandations, Dossier de diagnostics techniques, le diagnostiqueur travaille en deux temps : sur les lieux du bien puis dans son bureau.

Qu’il s’agisse d’identifier les risques environnementaux ou sanitaires, de réaliser des calculs de superficie ou de faire état des équipements liés à l’énergie, le diagnostiqueur immobilier procède à des examens techniques à l’aide d’appareils ou de prélèvements.

Dans le cadre du Diagnostic de performance énergétique (DPE), il estime également la consommation en énergie et les émissions de gaz à effet de serre du bien, et peut prescrire des modifications ou des travaux à entreprendre pour encourager ses clients à se tourner vers des options moins polluantes, plus performantes et plus respectueuses de l’environnement.

Les possibilités d’évolution couplées à l’impact positif sur le bâtiment et l’environnement font du métier de diagnostiqueur immobilier une profession qui séduira tous ceux qui cherchent une profession dynamique et axée vers l’avenir.